Auteur : Equipe id-carrieres

Accompagner

Une démarche globale. Vous souhaitez faire un point, réaliser un bilan professionnel ou de compétences, être soutenu(e) concrètement dans votre recherche d’emploi, etc. Un consultant vous conseille et vous accompagne personnellement dans votre réflexion et dans la réalisation de vos objectifs. La prestation ACCOMPAGNEMENT est un forfait de 180€ TTC, comprenant plusieurs tests adaptés à votre besoin. Plus de détails ? Votre besoin … Pour la suite de votre parcours professionnel ou pour conduire une recherche d’emploi, vous ressentez le besoin de réaliser un bilan professionnel, de faire le point sur vos compétences, vos choix, votre motivation, … Vous vous posez des questions sur votre évolution, votre devenir, votre employabilité, … Vous envisagez une formation pour évoluer ou vous réorienter  … Le forfait ACCOMPAGNEMENT est fait pour vous aider à faire un diagnostic, élaborer la bonne solution et la mettre concrètement en oeuvre. Notre apport une analyse et un diagnostic complet de votre parcours, vos compétences, vos motivations, votre personnalité … l’élaboration de solutions concrètes répondant à votre objectif, notamment en termes d’orientation professionnelle, la définition d’un plan d’actions personnalisé, le « comment faire ». Les modalités … Toutes les prestations personnalisées de conseil et d’accompagnement sont réalisées à distance. Toutes nos prestations sont strictement confidentielles. En complément des entretiens individuels, le consultant id-carrières vous demande de réaliser des activités de réflexion et d’évaluation. Vous les réalisez tranquillement de chez vous selon vos...

Read More

La rupture conventionnelle : plus de négociation, moins de traumatismes.

En réponse à la crise sociale actuelle, le législateur a souhaité « fluidifier le marché du travail », en instaurant la loi de modernisation du marché du travail du 25 juin 2008. Cette loi introduit notamment le dispositif de rupture conventionnelle, qui connaît un succès certain si l’on se réfère aux chiffres du Ministère du Travail. Il annonce ainsi la conclusion de 191.309 ruptures conventionnelles sur la seule année 2009 (environ 8% du nombre total de ruptures de CDI sur la même période). Ce chiffre ne cesse de croître, pour atteindre plus de 20.0000 ruptures conventionnelles conclues chaque mois (24.803 pour...

Read More

La rupture conventionnelle du contrat de travail

La rupture conventionnelle du contrat de travail a été introduite dans le Code du Travail par la loi n°2008-596 du 25 juin 2008 « portant modernisation du marché du travail » (JO du 26 juin 2008). L’objectif de ce dispositif est de « privilégier les solutions négociées à l’occasion des ruptures du contrat de travail ». Cette rupture conventionnelle est exclusive du licenciement ou de la démission. La rupture conventionnelle résulte d’une convention signée par les parties et doit garantir la liberté de leur consentement (art. L. 1237-11). Elle ne peut être imposée ni par l’employeur ni par le salarié.   La rupture conventionnelle ouvre droit aux allocations chômage, dès lors que le salarié est éligible aux conditions d’obtention de l’allocation d’aide au retour à l’emploi.   Bénéficiaires de la rupture conventionnelle du contrat de travail Tout salarié titulaire d’un CDIpeut en bénéficier, sauf si la rupture du contrat résulte : – d’un plan de sauvegarde de l’emploi (art. L. 1233-61), – d’un accord collectif de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences  (art. L. 2242-15 ; °2).   Mise en œuvre de la rupture conventionnelle du contrat de travail 1- Entretien(s) entre les parties avec possibilité d’assistance L’employeur et le salarié conviennent du principe d’une rupture conventionnelle lors d’un ou plusieurs entretiens au cours desquelles le salarié peut se faire assister : soit par une personne de son choix appartenant au personnel de l’entreprise. soit, en l’absence d’institution...

Read More

Périodes de professionnalisation

Le dispositif des périodes de professionnalisation a été créé par la loi du 4 mai 2004 «relative à la formation professionnelle tout au long de la vie et au dialogue social». Les périodes de professionnalisation ont pour objet de permettre à certains salariés sous contrat à durée indéterminée susceptibles de rencontrer des difficultés professionnelles d’acquérir une qualification reconnue en vue de favoriser leur maintien dans l’emploi par la voie de l’alternance, associant périodes de travail et formation théorique.   Bénéficiaires des périodes de professionnalisation Les périodes de professionnalisation sont ouvertes : aux salariés dont la qualification est insuffisante au regard de l’évolution des technologies ou de l’organisation du travail ; aux salariés ayant au moins 20 ans d’activité professionnelle ou âgés d’au moins 45 ans ET ayant au moins un an d’ancienneté dans l’entreprise ; aux salariés projetant de créer ou de reprendre une entreprise ; aux bénéficiaires d’un congé de maternité ou d’un congé parental qui reprennent une activité professionnelle après leur retour de congé ; aux travailleurs handicapés. Les périodes de professionnalisation s’adressent aux salariés présents dans l’entreprise et titulaires d’un CDI.   Formations suivies  Les formations pouvant être suivies pendant une période de professionnalisation sont celles permettant l’acquisition d’une qualification inscrite au répertoire national des certifications ou reconnue au niveau de la branche, et celles dont l’objectif est défini par la commission paritaire nationale de l’emploi de...

Read More

Le congé sabbatique

Le congé sabbatique permet aux salariés de suspendre leur contrat de travail pendant une certaine durée, afin de réaliser un projet personnel sous conditions précises d’ancienneté et d’activité.   Bénéficiaires du congé sabbatique Le droit est ouvert au salarié, qui, à la date de départ en congé, justifie : d’une ancienneté dans l’entreprise d’au moins 36 mois consécutifs ou non ; ET de 6 années d’activité professionnelle.   Le salarié ne doit pas avoir bénéficié au cours des 6 années précédentes, dans l’entreprise, d’un congé sabbatique, d’un congé pour création d’entreprise ou d’un congé de formation d’au moins 6 mois.   Durée du congé Le congé sabbatique est pris pour une durée comprise entre 6 et 11 mois. Pendant son congé, le salarié peut travailler dans une autre entreprise ou créer sa propre entreprise, sous réserve de ne pas se livrer à une concurrence déloyale vis-à-vis de son employeur principal.   La rémunération du congé sabbatique Sauf dispositions conventionnelles plus favorables, le salarié ne perçoit aucune rémunération pendant son congé sabbatique. Le salarié peut toutefois utiliser les droits accumulés sur son compte épargne-temps pour financer son congé sabbatique.   Protection sociale Les salariés en congé sabbatique bénéficient de la règle du maintien des droits aux prestations des assurances maladie et maternité.   Procédure de congé sabbatique Le salarié doit informer son employeur, par lettre recommandée avec accusé de réception ou...

Read More
Etre informé.e des nouveaux articles - Flux RSS