emploi pme

 

Le site d’emploi MétéoJob publie une étude* sur les difficultés de recrutement des PME.

Plus de 40% des petites entreprises interrogées ont recruté 3 personnes en 2013. 

17% d’entre elles ont abandonné leur recrutement faute de candidats.

Les initiatives se multiplient ces derniers jours pour donner plus de visibilité aux offres d’emploi proposés par les PME et TPE. Il y a quelques jours une page Facebook  « Les PME recrutent » a été lancée pour faciliter la communication de recrutement des petites entreprises auprès des candidats.

 

La recherche d’emploi et les PME

 

Les PME représenteraient 52% de l’emploi en France, plus de 3 millions d’entreprises. Elles réaliseraient 38% du chiffre d’affaires, 49% de la valeur ajoutée et 43% de l’investissement, selon les données gouvernementales.

Les PME de plus de 50 salariés et surtout celles entre 100 et 250 salariés anticipent une croissance de leurs effectifs.

Source 58eme enquête de conjoncture de BPIFrance emploi pme

 

Pourquoi les TPE et PME rencontrent-elles des difficultés à recruter ?

  • Manque de visibilité et de notoriété, y compris sur leur propre territoire, au plus près de leur bassin d’emploi, 
  • Image d’une plus grande fragilité économique en comparaison des grands groupes internationaux,
  • Image d’un management désuet, une culture d’entreprise marquée par un dirigeant omniprésent,
  • Image de dispositifs sociaux moins avantageux, de conditions de travail moins bonnes en raison des ressources contraintes,
  • Image de faibles perspectives d’évolution en interne,
  • Image d’une moins bonne employabilité externe, difficile de se repositionner ailleurs…
  • etc.

Des faits, des images et des à priori qui freinent la motivation des candidats à rejoindre ces entreprises. 

Dans le cadre de nos activités Entreprises, Canden RH, nous accompagnons aussi des PME et des startup. Elles sont en croissance, dirigées par de jeunes PDG suite à des transmissions ou des reprises.

Nous intervenons aussi dans de grandes entreprises peu connues des candidats, parce qu’elles sont dans des secteurs BtoB ou de niche, avec une faible communication commerciale de leurs activités, donc peu connues du grand public ; avec un recrutement local, de la cooptation, des actions directes auprès des filières de formation, le recours à des cabinets qui ne communiquent pas sur leur marque, anticipant qu’elles ne seraient pas attractives, etc.

 

 Recherche d’emploi et PME, comment les repérer

 

Comment les candidats peuvent-ils repérer ces PME et startup ?  

Tout d’abord, en connaissant mieux leur territoire cible, en se tenant davantage informés de l’actualité économique via la presse locale ou les sites d’informations régionaux, en participant davantage aux évènements locaux. 

Ici encore la veille et la logique de réseaux d’affaires sont des activités clé de la recherche d’emploi. L’intelligence professionnelle, tous en veille. Ils contribuent tous deux à repérer mais aussi à s’informer plus précisément sur les activités, les performances, la culture de ces entreprises. 

Les réseaux sociaux comme Viadeo ou LinkedIn permettent aussi de repérer des entreprises à travers leurs dirigeants et leurs salariés et de compléter ces informations, d’entrer en contact avec eux pour recueillir plus d’informations. Viadeo a signé en 2013 un partenariat avec les Chambres de Commerce et d’Industrie, CCI. Twitter est une mine d’informations, faites vos premiers pas en suivant mon compte @idcarrieres

 

Comment ces PME peuvent-elles développer leur attractivité auprès des candidats, en tenant compte de leurs contraintes de ressources ? 

Tout d’abord en prenant davantage conscience que ces difficultés à recruter freinent leur développement et leur performance.

Ensuite en s’informant davantage sur l’éventail des leviers de recrutement. Certains sont moins onéreux que ceux qu’elles mobilisent sans succès actuellement. Certains sont une opportunité d’enrichir les rôles de leurs salariés en les impliquant davantage dans le recrutement, notamment à travers le tutorat de stagiaire ou d’alternants, la cooptation, des cours, des conférences, voire la création ou l’animation de filières de formation auprès d’établissements ou encore une présence sur Internet.

Enfin, les PME doivent aussi investir davantage dans leur politique RH, leur offre RH, ne pas se contenter de gérer le personnel, exploiter les leviers d’attractivité dont elles disposent souvent naturellement sans les mobiliser, faire le saut qualitatif dont nous parlons souvent à travers nos activités entreprises.

A mobiliser également, les actions groupées d’entreprises sur un même territoire, favorisant la marque Employeur du territoire comme je l’ai souvent évoqué lors de mon expérience professionnelle antérieure (CCI, Pôle de Compétitivité, etc.) ou à l’occasion de la sortie du livre : Marketing RH de F. La Pinta et V. Berthelot  Marketing RH, PME et Syndicats en 7 questions

Candidat ou dirigeant de PME, qu’en pensez-vous ? Comment procédez-vous ? 

 

A lire sur le sujet :

Voir les conseils donnés au sujet des start up dans le billet : Pas d’emploi, pas d’expérience : comment lever les freins au premier emploi ?

Recrutement : Est-il plus facile d’identifier un candidat ou un emploi aujourd’hui ?

Premier emploi :choisir une PME ou une grande entreprise, vous avez encore le droit de vous tromper !

Carrière des cadres : l’effet balançoire 

Les cadres : en veille, et mobiles si opportunités

Le recrutement se transforme-t-il ? 

 

* Source Les Echos 6/02/2014