Présentés comme une réelle évolution, voire une révolution des pratiques de recrutement, les réseaux sociaux professionnels ne nous semblent pas prendre le chemin d’une contribution majeure à une transformation des relations recruteurs/candidats actifs ou passifs, ni à une plus grande fluidité du marché du travail.


Pourquoi ne pas mettre son CV sur un profil social  ?

Principalement parce qu’ils sont en train de reproduire des processus rigides de recherche et de sélection de profils tels que nous les connaissons.

En recourant à l’utilisation de logiciels de sélection à partir de mots-clés pour identifier les profils potentiellement intéressants de leur point de vue, et ce sur une base d’informations plus larges que celles d’une CVthèque de jobboards, ils contribuent à renforcer le phénomène de copier-coller dans le recrutement ou si vous préférez ce clonage.

 

Promesses non tenues !

Les bénéfices tant avancés de conversations et d’interactions entre recruteurs et recrutés qui répondraient aux attentes réciproques d’un recrutement plus qualitatif et « plus humain » sont-ils en train de s’évanouir sur les réseaux sociaux ?

On en prend le chemin. Massification des réseaux sociaux professionnels généralistes, valeur des bases de données et business modèle du recrutement obligent…

 

Proposition aux plateformes de réseau social …

 conseil cv

Pourquoi ne pas aller plus loin dans le processus de mise en relation ?

Les membres du réseau auraient un profil social comportant des informations de base permettant de les identifier et rédigeraient comme ils le souhaitent une présentation d’eux-mêmes qui n’est pas l’équivalent du CV. Comme le précise Olivier Zara, notre identité professionnelle ne se limite pas aux entreprises pour lesquelles on travaille et on a travaillé, la fonction que l’on occupe et celles que l’on a occupées.

Sur la base de ce qu’on pourrait appeler « une introduction », les membres disposeraient d’un second volet comme un CV DoYouBuzz (plus complet et plus attractif qu’un CV traditionnel) dont ils ouvriraient l’accès lorsqu’ils se portent candidats ou qu’ils identifient directement ou via leur réseau une offre ou une opportunité intéressante, et dans tous les cas après un premier contact avec le recruteur favorisant une prise d’informations directes et qualitatives, réellement réciproques.

 

Proposition aux candidats…

 conseil cv

Plutôt du branding que de la vitrinisation ! Vous ne voulez pas être contacté(e) par un recruteur pour travailler pour le même poste et dans le même secteur d’activité ? Ne mettez pas l’équivalent de votre CV en ligne.

Sur votre profil social, communiquez plutôt sur votre projet professionnel, vos compétences, vos aptitudes, vos motivations, les communautés auxquelles vous appartenez, les blogs que vous lisez ou le blog que vous animez, les thématiques que vous suivez… et animez votre présence en ligne en proposant du contenu, des informations, des réflexions, etc. et en interagissant avec les personnes de votre réseau.

Elaborez un CV DoYouBuzz, tenez le prêt et à jour pour le jour où vous serez contacté(e) par une entreprise ou un cabinet de recrutement ou si vous avez décidé de répondre à une offre.

Privilégiez les recruteurs qui prennent le temps de vous connaître au-delà de votre parcours, notamment ceux qui prennent le temps de vous rencontrer.

 

S’inscrire dans une transformation durable du recrutement…

Vous allez dire que sur un marché du travail défavorable aux individus et présenté paradoxalement comme aussi difficile pour les recruteurs, ne pas suivre les règles et usages imposés par des acteurs majeurs ne rejoint pas vos intérêts. Oui probablement, à court terme.

Mais entrer en résistance et proposer d’autres voies de présence en ligne et de sourcing de profils est une alternative qui donnera toutes les chances de transformer réellement les méthodes et les mentalités dans l’intérêt des différents acteurs.

Les plateformes de réseau social professionnel elles-mêmes ont intérêt à maintenir les caractéristiques et les propositions de valeur qui ont fait leur attractivité et leur succès dans le domaine professionnel auprès des individus sans lesquels elles n’existeraient tout simplement pas.

La créativité du Web ne se démentira pas dans ce domaine également. Des initiatives (i.e.Worketer, Qapa, Yupeek, Jobtimizer…), notamment celles orientées sur la sélection par les compétences techniques et comportementales ou la qualification/recommandation par le réseau relationnel sont à encourager. D’autres innovations, technologiques et d’usages, viendront.